IMG_20200902_133713_edited_edited.jpg

QUI EST LA VÉNUS REBELLE ?

Vénus ! En voilà une sacrée déesse !

Connue sous le nom Aphrodite pour les Grecs, Vénus est la déesse romaine de l’Amour et de la Beauté.

Elle est l’incarnation de la féminité à l’origine du sigle ♀. Son héritage est vaste : elle nous fait aimer le vendredi, a donné son nom à la seconde planète du système solaire par ordre d’éloignement au soleil comme à une des plus grandes joueuses de tennis au monde … ou encore aux rasoirs violets ou bleus de la marque Gillette. 

Par extension, une vénus est une femme considérée comme l’archétype de la féminité, de la beauté pour une époque donnée. L’ironie de l'Histoire, c’est que pour Chateaubriand ou Balzac, la Vénus représentait aussi ... la prostituée. Elle constitue une source d'inspiration intarissable pour les artistes : de la Vénus de Milo, à la Naissance de cette dernière par Botticelli, Le Titien, Rubens, Fragonard, Gauguin ou même … Bananarama (She’s got it !). 

Vénus est ambivalente car elle incarne à la fois toutes les femmes, mais elle est pourtant représentée comme un modèle unique, aux contours peu changeants (à de trop rares exceptions près). Elle pose souvent nue, possède des formes généreuses, sans être ni mince ni grosse. Elle est plus ou moins pudique selon les périodes, dans des positions suggestives lascives, séductrices avec de beaux et longs cheveux ! Quelle femme se reconnaît encore dans cette représentation complètement dépassée et pourtant bien ancrée ? 

Un jour, j’ai eu envie de renoncer à ma chevelure. Alors j’ai tondu mon crâne pendant deux ans, toutes les semaines, pour ne laisser qu’un petit millimètre apparent. Cet acte individuel, remis en perspective dans le collectif, m’a permis de me questionner sur la Femme et sa représentation dans nos sociétés. J’ai osé être re.belle. Me raser la tête fût mon acte fondateur d’artiste. J'ai continué et je ne veux plus m’arrêter là. Quelle féminité suis-je ? Quelles diversités de féminités pouvons-nous incarner ?  

J’attache une importance fondamentale à la liberté, je n’apporte à travers mes œuvres, aucune certitude, ni injonction (si ce n’est « soyez toutes celles que vous voulez être »). À travers mes créations de textes, photos, de tableaux, je cherche à apporter des visions différentes. Elles s’entrechoquent parfois mais loin de s’annuler, elles se cumulent ! Se questionner, réfléchir, s’indigner, admirer, rire, rêver, provoquer, ignorer, moquer, détester, s’évader, l’art pour que ça « fasse quelque chose » ! Parce qu’il y a de la place pour toutes les féminités, notamment celles qui n’ont pas encore été pensées. En définitive, pourquoi avoir à choisir ?

La Vénus se rebelle est avant tout une histoire de femme universelle qui se cherche, dans toute sa complexité, son intelligence, sa beauté, ses contradictions, toutes ses composantes prises dans leur ensemble là où notre société veut la réduire à une seule d’entre-elles. Bien que la femme soit au cœur de mes inspirations, tous types de sujets peuvent, au gré de mes échappées, être mis à l’honneur ; injustices et inégalités au premier plan.