• Vénus Rebelle

Série Les [sɛ̃]* - Variation #4 : La déferlante bleue

Dernière mise à jour : 2 nov. 2020



Bien qu’ayant donné des instructions de grande liberté dans le choix couleurs à utiliser, de nombreuses participantes ont opté pour le bleu : une des couleurs d’écriture la plus répandue avec le noir.

Je ressentais donc le besoin d’utiliser le rapport au bleu dans mon interprétation. Là encore (cf variation # 3 Hors les Murs), cette variation m'es apparue après avoir reçu les écrits de chacune. Les participantes et leurs propositions m’ont dérouté au point de remettre à plat mes convictions, de chercher la meilleure façon de rendre hommage à leur travail.

Dans cette libre réinterprétation de « La Grande Vague de Kanagawa », trois « seins » se débattent, à la manière des trois bateaux fragiles de l’estampe originale. Cela fait aussi écho aux manques de sororité dont certaines femmes peuvent faire preuve entre-elles, ou également au manque de compassion de certaines envers elles-mêmes, à sans cesse critiquer les seins des autres ou ses propres seins. Les [sɛ̃]* sont dans la tourmente de notre époque. Comment mieux représenter la tempête dans laquelle ils sont pris qu’à travers cette grande vague bleue de lettres, toutes différentes ? Toutes les propositions d’écriture ont été reprises le plus fidèlement possible à la version reçue, sans travesti-ssements, sans déformation. Le tout pour montrer, une fois encore, la diversité des formes. Que les ratures, les volutes, les tremblements, les bavures, font aussi partie des corps.

Je trouvais par ailleurs intéressant d’utiliser les homonymes pour jouer sur la confusion des sens et des symboles. En effet, sans le contexte et mes intentions expliqués derrière le projet, impossible de savoir à quel(s) symbole(s) les mots font référence. Mêler d’autres symboles de [sɛ̃] aux seins permet de brouiller les pistes et de sortir de la surexposition qu’on leur prête de manière récurrente.


Retrouvez la présentation générale de la série ici


*retranscription phonétique des cinq homonymes. Se dit "sein".

44 vues0 commentaire