• Vénus Rebelle

Chasseur à son pied d’estival !




Chat de côté entièrement déployé

Sur un rebord brulant

Las, il se plait à attendre

Moucharabieh, chaleur d’été

Jours allongés retrouvés

Songe d’un jour ardent

Passé à contempler

Les merles s’envoler

Il joue, sur le toit, à chat perché


Chapardeur de la première heure

Il guette son futur amuseur

De son petit regard charmeur,

Pigeon, corbeau, étourneau ?


Il chatouille l’air de ses vibrisses

Que bonne humeur, loin d’être chagrin,

Il chasse les mouches et les moineaux

Téméraires au point d’oser s’aventurer

Venir chalouper d’un peu trop près


Ils ignorent, en effet,

Que Sa belle Majesté

Est bien trop épuisée et ennuyée

Pour tenter de s’acharner


Il se joue des ombres

Tapis derrière les volutes

Persuadé d’être invisible

À l’œil affuté des chardonnerets


Seule la pluie, le froid ou le vent

Le priverait de sa terrasse tant appréciée

Une fois installé, Pacha ne veut plus bouger !

Ce bougre bien trop satisfait

De se délecter d’agapes printanières

Félines odeurs de la vie




Inspiration – création :

Les félins – le mien comme tous les autres – adorent se prélasser dans des positions totalement impossibles, si improbables. Observer mon chat est pure délectation pour l’inspiration. Il est un jouisseur de l’instant, oisif. Attendrissant, intriguant, je me plais à imaginer ce qu’il ressent. Il s’en dégage une telle quiétude de tous les instants !

Le voyant ainsi profiter, sur son rebord, je pensais à nous tous qui attendons de revivre dehors ! De nous délecter de l’air sur nos moustaches, de ressentir les jeunes rayons de soleil sur le visage, mais surtout, de se posey en terrasse quoi ! La vraie vie !




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout