• Vénus Rebelle

Série Les [sɛ̃]* - Variation #1 : La femme aux yeux verts



Comme l’on a deux bras, deux jambes, les femmes, bien que nées sans, auront deux seins. C’est une partie du corps comme une autre. Pourtant, ils ne sont pas considérés de façon ordinaire : les seins sont objet permanent de sexualisation, au point que les femmes n'en soient plus que réduites à cela : une paire de seins.

En redonnant visage au corps sexualisé à outrance, je cherche à montrer que les femmes peuvent exister avec beaucoup de [sɛ̃] sans pour autant montrer les leurs. (D)Écrire ainsi son visage sensibilise quant à la personne qu’il y a derrière, une personne réelle. « Nous ne sommes pas qu’une paire de seins ».

L’écriture permet ici de donner existence à plus grand que le mot qu’il symbolise.

Inspiration – Création :

À travers la série [sɛ̃], j’ai voulu montrer, que grâce à la richesse de la langue française, il est possible de voir et d’entendre des [sɛ̃] sans en voir l’ombre d’un téton. Comme l’écriture est propre à chaque personne, un visage l’est, un corps, un sein l’est également.

Malheureusement, sur les réseaux sociaux comme dans la vie quotidienne, de nombreuses tensions cristallisent autour du sein. Je ne vois pourtant aucun critique sur les hommes torse nu, qu’ils soient sur la plage, ou en photo. Alors que les images figuratives des seins peuvent provoquer le déversement de la haine, je propose ici une image tout en poésie. La forme des mots pour servir la diversité des formes de seins, avec pacifisme et dans un esprit d’unité.


Retrouvez la présentation générale de la série ici


*retranscription phonétique des cinq homonymes. Se dit "sein".