• Vénus Rebelle

Sang sur les lèvres

On a le droit de lui mettre du rouge, sang sur les lèvres. Parler, dire tout ce que l’on souhaiterait n’est pas une mince affaire. Les lèvres sont faites pour chérir, baiser, mais extérioriser ? Vous n’y pensez-pas, HYSTERIQUE ! Pourquoi ne pas se contenter de sourire, d’être belle et « tais-toi ! » ?

En effet, toutes les petites mains du printemps 2020, celles ayant œuvré pour couvrir nez et bouches, ont dû en découdre pour rendre leur travail au service des autres audible ! Hé bien quoi ? Vous pensez mon histoire cousue de fils blancs. Oui… et non. Après tout, une femme aussi peut l’ouvrir !

Pour s’exprimer , ces lèvres ont-elle besoin de paroles que d’aucuns qualifieraient si tôt d’en l’air ? Certes elle ne dit mot, pourtant cette œuvre castagne très bien, elle sonne « or », elle sonne « art » même.

À la manière de la statistique et des chiffres, ma toile pourrait-elle révéler différentes réalités selon qui la voit : les lèvres du haut, celles d’en bas, un œil, ou encore une bouche cousue de boutons sur une toile vichy rose et blanc. Chuuuuuut !

Qu’est-ce qui importe : ce que l’œuvre dira ou ce qu’elle taira ?


Ecoutez le bruit de la censure !

Inspiration - Création :


Tout part de la contrainte : que faire de tous ces boutons, gardés au fond d'un un tiroir, juste au cas où ? Mon envie était de leur donner un sens, autre que celui de l'attente.

Ce tableau est réalisé de boutons cousus sur une toile vichy, le tout tendu sur un châssis de 30 x 30 cm.

Le texte a, quant à lui, était écrit pendant la réalisation du tableau.

Deux pièces conçues et cousues pour ne faire qu'une seule et même œuvre, indissociable l'une de l'autre.